Chouette Magazine

Karlyne Kanuma

Karlyne Kanuma

Sophrologie

Catégorie : Santé

Chroniqueuse depuis janvier 2017



MRK Recruitment - Business Coach & Sophrologie

0485/51 21 89

karlyne@mrk-recruitment.be

Chers vous toutes et tous...

publiée le 12 septembre 2017


Comment allez-vous ?


Cette fois, la rentrée est loin derrière, les vacances aussi mais peut-être n’est-il pas trop tard pour les bonnes résolutions prises concernant cette rentrée ?


Où en êtes-vous ? Est-ce que cette course folle vers vos objectifs s’est déjà bien installée ? Est-ce que vous avez déjà le sentiment de courir après un train en marche ?


Très honnêtement, j’espère que non. Et si c’est le cas, il existe pour vous un moyen de vous préserver contre le stress si tel est votre besoin. En effet, la Sophrologie peut vous permettre de travailler sur vous afin d’être plus juste avec vous et donc avec vos proches et d’adopter un rythme qui respecte votre personne sans pour autant fonctionner au ralenti. La Sophrologie vous permettra au contraire de vous conduire à destination plus justement, et sans ou avec moins de souffrance.


Il est vrai que je parle beaucoup de Sophrologie et de gestion du stress mais la sophrologie peut aussi vous aider dans d’autres domaines :
• Meilleure gestion de votre mental, de vos émotions, du stress
• Meilleure relation aux autres et à soi
• Amélioration de votre concentration et donc meilleure efficacité
• Travail sur votre positivisme
• Meilleure gestion de votre sommeil
• Une meilleure gestion de votre performance sportive ou professionnelle
• Une meilleure prise de distance par rapport aux tracas du quotidien
• Vous préservez du burnout ou récupérer d’un burnout
• La gestion de la souffrance, ou d’une maladie (cancer, fibromyalgie…)
• Accompagner votre grossesse ou préparer votre accouchement
• …


La Sophrologie est donc un allié au quotidien qui vous permettra de travailler sur votre mental mais qui vous permettra surtout de retrouver un équilibre entre le corps et l’esprit afin de mieux avancer, d’avancer plus loin et d’éviter, en cours de route un frontal avec Mr ou Mme Burnout ou tout autre accident du genre.


Je pourrais encore vous en parler longuement mais il y a beaucoup encore à dire. C’est pourquoi, je serai ravie de vous en dire plus lors d’une séance d’information qui aura lieu en collaboration avec l’association : « Solo mais pas Seul » à l’adresse suivante : 23a Rue Saint Jean 1370 Jodoigne les : • Lundi 18 septembre de 19h à 20h ou
• Mercredi 20 septembre à 9h à 10h


En effet, faire de la Sophro dans ce contexte, ce sera aussi l’occasion de donner un petit coup de pouce à une association qui vient en aide aux parents qui sont « Solo mais pas seul » . Je suis donc impatiente de vous y retrouver autour d’un petit verre ou d’un café afin de vous en dire plus ! A très bientôt !


Que diriez-vous de passer vos vacances autrement ?

publiée le 26 juin 2017


Prenons des vacances qui soient bonnes pour nous ressourcer véritablement. Des vacances qui soient une véritable cure de jouvence aussi bien pour notre corps et notre esprit, sans oublier nos papilles ! Des vacances qui nous permettent de mieux rebondir, d’être plus juste avec nous et qui nous permettent de repartir du bon pied.


Des vacances différentes car non seulement, elles nous permettront un dépaysement par l’ouïe, la vue, l’odorat, le goût mais aussi dépaysement pour l’esprit. Ces vacances pourraient nous permettre de prendre de nouvelles habitudes afin de mieux nous préserver du stress ou autre mais aussi de nous donner l’opportunité de nous développer vers plus de confiance ou autre.


Le but serait de s’offrir un « Boost Camp » Sophro, ou un « Marathon Sophro » ou encore un programme « Detox Sophro » pour utiliser ces concept des plus en vogue. L’objectif serait de faire un véritable break, de se vider la tête avec les outils pertinents, en pleine nature et de vous permettre durant quelques jours de vivre intensément une aventure sophro qui vous aiderait à vous sentir mieux , à vous préserver du stress, à avoir plus confiance en vous, à vous permettre d’aller plus loin ou tout simplement qui vous permettrait d’être pleinement vous maintenant et tout au long de l’année.


Ces vacances seront aussi l’occasion de faire de nouvelles, de belles découvertes et d’apprendre à mieux vous connaitre, d’aller à la rencontre de vous-même et d’être à l’écoute de vos envies, de vos limites, de vos besoins et surtout de prendre du temps pour vous…


Ces vacances peuvent tout autant se faire à l’étranger, ou à 5 minutes de chez vous car ces vacances se feront au cœur de votre personne et vous permettront une multitude de possibilités.


Alors qui est partant ou juste curieux ? Contactez-moi que l’on en discute ! La première séance vous est offerte alors pourquoi attendre plus longtemps ?


La sophro, c’est encore mieux que le jogging, il n’y a même pas besoin de baskets !


A très bientôt ?


Faire son deuil

publiée le 02 mai 2017


Il y a 3 mois jour pour jour, j’ai perdu mon papa de façon relativement inattendue. En un mois de temps, il nous a quittés sans prévenir.


J’ai été très déstabilisée de cette perte qui m’apparaissait comme un véritable non-sens. J’avais en plus le sentiment de ne pouvoir autant souffrir parce que j’étais une adulte et pour toute une série d’autres croyances que j’avais en moi.


De plus, je ne comprenais pas pourquoi j’étais aussi triste. Durant 2 mois, j’ai pleuré, je ne sortais pour ainsi dire plus de chez moi que par obligation, je n’arrêtais pas de grignoter, je broyais du noir et je n’arrivais plus à travailler. Je ressassais, complètement bloquée dans ce non-sens… Dans la mesure où je travaille beaucoup de chez moi, c’était d’autant plus compliqué de me forcer… Je n’avais ni l’envie, ni l’énergie. Moi qui avais « presque » toujours le sourire, plus moyen de sortir de cette tristesse à un point que j’ai même essayé de me cacher de mes proches, de peur de les ennuyer. Je n’osais plus leur dire combien je me sentais mal et pour ainsi dire dépressive. Moi qui adore le jogging, je ne trouvais plus non plus le courage, l’envie, la motivation, la force d’aller courir…


J’ai donc décidé de m’accrocher tant bien que mal à ce que je connaissais : la sophrologie. Il était temps pour moi de tester l’outil dont je ne cesse de vendre les mérites dans le cadre d’un évènement aussi difficile.


J’ai donc décidé de me lever plus tôt tous les matins durant un mois afin de m’accorder une séance de sophro. Il faut avouer que je me suis montrée un peu optimiste sur ce coup-là, et que je n’y suis pas parvenue. Alors, au lieu de me lever plus tôt, j’ai donc décidé de m’accorder cette séance de sophro avant de commencer à travailler quitte à perdre un peu plus de temps.


Et je dois reconnaitre que j’ai très vite ressenti une amélioration même s’il faut le reconnaître, je possède déjà quelques heures de vol à mon actif et que la sophrologie ne m’était pas inconnue. Cependant, même en ne pratiquant pas tous les jours car soyons honnête, ce n’est pas toujours évident, je me suis très vite ressentie sereine, moins triste, plus dans l’acceptation, moins déprimée, plus positive, plus concentrée sur mon travail...


Aujourd’hui, je suis apaisée et j’ai retrouvé le sourire. Cela fait très pub pour régime alimentaire mais c’est tellement vrai. Enfin, j’ai retrouvé, non pas un sens à la vie mais un sens à son départ. La sophrologie m’a permis d’avancer et de transformer cette souffrance en quelque chose de constructif. Et en vous livrant cette page de ma vie on ne peut plus personnelle, je voudrais faire passer un message aux personnes qui souffrent d’un deuil ou de toute autre chose : il est possible de retrouver le sourire ! (même si cela fait encore très pub ;0)


Certes le travail peut être plus ou moins long, laborieux, sinueux, compliqué mais cela en vaut la peine. La vie, l’amour… Tout cela en vaut la peine. Il est possible d’aller mieux, pas à pas, en fonction de son propre rythme. La sophrologie m’a montré et continue à me montrer le chemin chaque jour. Ou plutôt, je me suis permise d’aller mieux car la sophrologie n’est que l’outil de l’autonomie, et non un gourou dont il faut se méfier…


Et même si j’ai pris quelques minutes sur mon temps de travail, j’en ai gagné car je me suis offert la possibilité d’être à l’écoute de mes besoins, d’être plus présente à moi, et dès lors plus présente à ce que j’entreprenais par la même occasion. Aujourd’hui, je me sens très reconnaissante de pouvoir dire que j’ai réussi ou presque à apprivoiser l’inacceptable, mais surtout, que j’ai réussi à prendre conscience, qu’aussi forte que soit la souffrance, le lien d’amour ne peut mourir, la mort n’a pas ce pouvoir.


Oser respirer, oser être, oser vivre...

publiée le 07 mars 2017


Ces mots ont d’autant plus de sens pour moi aujourd’hui qu’il y a un mois… Savez-vous ce qu’est la Sophrologie ? La Sophrologie est un doux mélange entre méditation, respiration et yoga pour schématiser. En effet, la Sophrologie est une véritable ressource, contre tous nos « petits dysfonctionnements » du quotidien. La plupart d’entre nous, ne commençons à penser, à prendre soin de nous que lorsque des signaux trop flagrants de ces dysfonctionnements ne nous permettent plus de continuer cette course folle dénuée de sens.


Car vers quoi courons-nous aussi vite, sans cesse et sans le moindre répit ? Bon… je l’admets…. C’est une autre histoire… Et peut-être votre course est-elle pleine de sens et je vous le souhaite ! Mais très souvent nous oublions notre corps qui pourtant nous porte seul vers l’ultime objet de nos désirs. Alors j’ai envie de vous demander : comment va votre corps ? Comment vous sentez-vous ? Car telle est la question ? Si je vous demande comment vous vous portez, vous me répondrez soit une formule de politesse qui n’a que pour seul but de détourner son objectif premier : éluder ma demande: je vais bien et toi ? Sans même attendre la véritable réponse.


Par ailleurs, je suis certaine que si vous me répondez véritablement, vous me parlerez de tout sauf de la manière dont se porte votre corps. Et pourtant ?! Pour que vous puissiez aller bien de manière générale, il faut que votre corps aille bien ? Et je vous repose, la question ? Comment allez-vous ? Comment va votre corps ? Que vous raconte-t-il aujourd’hui ? Vous allez vraiment me prendre pour quelqu’un de peu commun mais encore une fois, là est la véritable question ! Car j’insiste, je suis certaine que vous ne pouvez y répondre, que vous ne savez pas de quelle manière vous respirez et vous avez peut-être tellement l’habitude « de faire avec », que vous serez incapable de me dire ce que vous ressentez, ce que votre corps essaie de vous faire passer comme message…


Mais sachez que cela peut être véritablement intéressant de mieux se connaitre pour une multitude de raisons et même d’un point de vue professionnel ! Pourquoi croyez-vous que les sportifs de haut niveau font appel à la Sophrologie ? Pourquoi croyez-vous que certaines grandes chaînes de télévision ont des sophrologues pour leurs présentateurs et leurs animateurs télévisés ? Mystère… Mystère…


Pour vous donner un exemple, le simple fait de respirer, de prendre conscience de sa respiration et de prendre le temps de respirer peut tout simplement vous aider à affronter pas mal de situations du quotidien et plus encore. C’est un peu réducteur mais clairement, c’est là que la Sophrologie intervient. Elle a pour but de nous permettre de nous reconnecter à ce corps qui nous permet d’avancer, et ce, que ce soit dans nos objectifs privés et même professionnels.


La Sophrologie vous permet donc de vous relaxer, de prendre du temps pour vous. Mais plus encore, la sophrologie vous aidera à mieux vous concentrer, à être plus créatif, à mieux dormir, à mieux gérer votre stress et vos émotions mais aussi vos objectifs, votre communication avec les autres. Et la liste n’est pas exhaustive.


Alors qu’attendez-vous encore ? Pourquoi hésitez-vous à vous lancer ? Là aussi est, peut-être, la véritable question ? Pensez-vous avoir le droit d’être bien dans votre corps ? Pensez-vous avoir le droit de vivre autre chose que de souffrance ou du mal être ? C’est encore une fois, une toute autre question…



Comment faire de 2017 une année heureuse et pleine de succès ?

publiée le 10 janvier 2017


Il y a quelques temps, j’avais posté sur Facebook un article sur le bien-être au travail. Il parait que dans les pays nordiques, les gens y sont plus heureux et que nos gouvernements devraient prendre exemple sur eux. J’espérais pouvoir alimenter un débat intéressant, constructif mais malheureusement il n’en fut pas ainsi.


J’ai reçu quelques commentaires fustigeant nos hommes politiques. Sur ce coup, là, je suis passée à côté de mon objectif. J’ai donc répondu de façon assez diplomate en faisant remarquer à mon interlocuteur que je n’étais pas certaine que nos hommes politiques soient les mieux placés pour savoir ce dont nous avons besoin pour être heureux, et mon commentaire a subitement disparu. Je me suis véritablement interrogée. Une seconde personne a à nouveau ajouté un autre commentaire pas plus constructif sur l’incompétence de notre monde politique.


Sérieusement... Est-ce là notre choix de nous en remettre au politique pour faire de nous des hommes heureux ? Comment seraient-ils plus compétents que nous afin de savoir comment répondre à nos désirs pour trouver le bonheur. Le savons-nous nous-même ?


Dans le cadre de mon métier de chasseur de tête, je rencontre beaucoup de personnes qui désirent changer d’emploi. Il existe milles et une raisons de vouloir changer d’emploi, elles peuvent être organisationnelles, elles peuvent être de l’ordre du mauvais relationnel ou autres… Et bien souvent, nous avons tendance à voir ce qui ne va pas chez les autres sans se demander ce que nous pourrions faire, mettre en place de notre propre chef pour ne plus être victime d’une situation qui ne nous convient pas. Il est cependant tout à fait humain de réagir la sorte : décider de quitter son emploi pour ne plus subir cette situation inconfortable ou tout simplement prendre sur nous au-delà de nos limites en restant dans un job, une situation qui ne nous convient pas. Et c’est là où nous nous trompons véritablement.


En effet, dans un cas, nous ne faisons que transposer le problème ailleurs. Qui nous dit que nous ne rencontrerons pas ce même type de difficulté ailleurs ? Et dans l’autre cas, nous préférons prendre sur nous au risque de voir notre santé en subir les conséquences. Car quelle est la limite du supportable ?


Aussi pour 2017, je vous souhaite beaucoup de succès mais surtout d’apprendre à être à l’écoute de vous-même, de vos envies, de vos limites et de votre corps afin de trouver la réussite, le bonheur, la santé, le succès. Il n’y a qu’en travaillant de la sorte, qu’en acceptant de nous remettre en question que nous arriverons à avancer si tel est notre désir. Nous avons en nous la réponse qui nous permettra de trouver la solution. Et c’est peut-être là le début de notre travail, croire en soi, nous faire confiance... Soyons présent pour nous afin d’être plus en accord avec nous-même et notre entourage sans devoir fuir vers autre chose ou supporter à outrance l’insupportable.


Meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2017 !


Chouette Magazine (Ma Coccinelle Communication) | rue de l'Abyme 5, RAMILLIES (Belgique) | +32 81 34 27 33

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter