Chouette Magazine

Isabelle Minet

Isabelle Minet

Fleurs

Catégorie : Vie Quotidienne

Chroniqueuse depuis décembre 2013



Au Gré du Vent

chée de Namur 332 - Beuzet

www.augreduvent.be

Et aussi sur Facebook ici et ici !

Quand les fleurs sont gourmandes...

publiée le 30 juin 2015


Avez-vous déjà pensé associer de la nourriture aux fleurs ? Eh bien nous oui.
Des créations gourmandes sucrées ou salées, on adore. Que ce soit à base de bonbons, de légumes ou de pâtes, cela apporte du fun et de l’originalité dans le quotidien.
Voici quelques idées pour une table fleurie et gourmande à la fois.
La première étape est de choisir un thème.


Voici quelques exemples.


Thème 1 : le gâteau fleuri (soit avec des légumes, soit avec des friandises)


Version salée
Des haricots verts sont utilisés pour la finition extérieure du gâteau, des mini-tomates vertes apportent la touche finale parmi les fleurs.


Version sucrée
Des biscuits boudoirs sont utilisés façon Charlotte. Du chocolat fondu recouvre l’intérieur entre quelques fleurs, des perles et des bonbons.


Thème 2 : Les cupcakes en fleurs


Utilisez une base cupcake en carton et faites votre composition florale dedans.
Ajoutez des chamallows ou des bonbons selon vos goûts et vos couleurs.


Thème 3 : fleurs et légumes du marché


Choux de Bruxelles - Tomates cerises - Asperges


Les petits choux de Bruxelles seront ravis de partager la vedette avec des fleurs dans des jolis tons contrastants.
Les asperges, les oignons rouges, les navets et même les tomates cerises peuvent être utilisées pour agrémenter vos compositions florales.
Les fruits comme le citron, les petites pommes ou poires, les curcumis sont aussi précieux et apportent un petit plus à l’ensemble.
Le persil et le romarin sont une jolie alternative à la verdure.
Les potirons, courgettes, poivrons et choux peuvent , s’ils sont évidés, servir de contenant à vos compositions florales. Il faut juste penser à mettre un cellophane dans le fond avant d’y déposer votre oasis (mousse florale) pour éviter une dégradation trop rapide.


Si vous faites une table italienne, vous pouvez aussi utiliser des pâtes non cuites pour égayer vos compositions. Attention, les pâtes non cuites qui sont en contact avec l’eau vont ramollir.
Veillez donc à ne pas les mettre en contact direct avec votre oasis (mousse florale).
Pour les pâtes, vous pouvez en trouver des tas de couleurs et de formes différentes dans les magasins d’alimentation.
Si vous n’avez pas le temps de vous en occuper, sachez que notre équipe peut réaliser tout ce que vous souhaitez et vous donner tous les conseils pour une table qui saura surprendre vos invités.


Retrouvez la chronique illustrée, ici en page 6 !


Composition florale avec du bouleau pour les fêtes

publiée le 02 décembre 2014


Matériel :

  • Des petits troncs de bouleau
  • De la mousse boule
  • Des bougies chauffe-plat
  • Une base allongée (ici plaque de frigolite recouverte de papier)
  • Des petits morceaux d’oasis (mousse florale)
  • Des mini pipettes en plastiques
  • Des boules de Noël ou autres décorations (ici pommes de pin)


Végétaux :

  • De la mousse boule
  • Des orchidées vandas blanches
  • Des petites roses blanches
  • Des petits œillets de poete verts
  • Un fleur de lysianthus blanc
  • De l’asparagus teinté argent


COMMENT FAIRE ?
Coupez dans des branches de bouleau pour obtenir des petits troncs.
Faites des trous de la taille d’une bougie chauffe-plat dans le dessus de chaque tronc. Disposez vos troncs en alternance sur toute la longueur de votre base.
Prévoyez quelques troncs plus bas pour y insérer un morceau d’oasis qui servira à piquer vos fleurs.
Placez un oasis humide sur le dessus de chaque petit tronc que vous souhaitez fleurir.


Insérez vos orchidées vandas dans des pipettes en plastique et commencez à les planter dans l’oasis humide au-dessus des petits troncs.
Continuez à insérer les autres fleurs (lysianthus, roses, œillets vert) à côté de l’orchidée afin de créer un petit montage sur le dessus de vos petits troncs. Cachez l’oasis avec de la mousse des bois.


Placez ensuite de la mousse boule en chemin tout le long des troncs.
Placez quelques orchidées vandas entre les troncs et la mousse boule (nombre impair).
Placez ensuite des boules de Noël ou d’autres éléments de déco (ici asparagus teinté gris).
Un peu de neige artificielle sur l’ensemble et votre composition est prête à faire la fête !


Quel est votre métier ? Fleuriste !

publiée le 09 septembre 2014


Avec la rentrée, certains jeunes se posent encore la question de leur orientation. Est-ce que j’ai fait le bon choix ? Ce n’est pas toujours facile de trouver un domaine dans lequel on va pouvoir s’épanouir vraiment. Je le sais car je l’ai vécu personnellement. Jusqu’au jour où j’ai découvert le métier de FLEURISTE...


Le fleuriste n’est pas seulement un vendeur de fleurs. Il met son talent à la disposition des clients. C’est un artiste qui met en valeur les fleurs et les végétaux selon son style, son inspiration, les tendances, les demandes de ses clients. Il doit aussi assumer des fonctions techniques et commerciales. l donne au client des conseils sûrs, par ex. sur l’entretien des fleurs et des plantes et il doit pour cela avoir des connaissances en botanique.


C’est un métier passionnant mais très fatigant. Beaucoup de personnes ne savent pas la quantité de travail qu’il faut fournir pour avoir un bel étalage, des fleurs parfaites, un magasin bien rangé et propre, des vitrines attrayantes et du choix en toute circonstance. L’envers du décor est moins connu du grand public et n’est pas toujours « rose ». Sachez que chaque fleur passe dans nos mains. Coupe, nettoyage, préparation, arrosage, entretien sont quelques mots clés dans le métier.


Mais lorsqu’on aime ce qu’on fait, comme moi, le quotidien n’est pas une contrainte. Il représente une passion et me donne l’envie de me surpasser chaque jour.
Mon équipe et moi-même nous tenons au courant des nouvelles tendances, proposons notre style et laissons aller notre créativité pour offrir à nos clients un service haut de gamme et des bouquets et créations florales de qualité. C’est donc un petit peu de nous que nous mettons dans notre travail.


Mais on ne décide pas d’emblée de devenir fleuriste. Il faut avoir l’esprit artistique, savoir marier les couleurs, trouver de l’harmonie tout en respectant la fragilité des fleurs/plantes et les consignes que requièrent leur manipulation.


Si vous avez l’âme d’un artiste et que vous souhaitez sublimer les fleurs et les végétaux avec votre créativité, n’hésitez plus. Foncez dans cet univers végétal qui offre des possibilités de création à l’infini.


Mais sachez qu’il faut travailler le weekend et les jours de fête, lorsque beaucoup d’autres sont en congé.


C’est pour cela que le cours d’art floral est un loisir très prisé car il permet aux participants de pénétrer à l’entrée de ce monde floral si attirant sans en avoir les contraintes du métier.
C’est plutôt un moment de détente et d’échange pour oublier le quotidien et exprimer ses émotions.


A très bientôt pour une prochaine CHOUETTE chronique !


Connaissez-vous bien le Gerbera ?

publiée le 1er juillet 2014


Cette fleur si commune et si courante fait partie des 10 plus importantes fleurs coupées au monde.


D’où vient-elle ?
Originaire d’Afrique du Sud, elle fut baptisée Gerbera par un hollandais, (Jan Frederik Grovonius) qui souhaitait rendre hommage au Docteur Traugott Gerber (1720 – 1743), un médecin allemand ayant aménagé à Moscou un jardin botanique médicinal.


Mais le développement du gerbera a commencé il y a à peu près 120 ans en Angleterre grâce à Irwin Lynch qui travaillait au jardin botanique de Cambridge. usqu’en 1945, la culture et le développement du gerbera avaient lieu principalement en Angleterre, en France, en Italie, en Allemagne, aux Etats-Unis et au Japon. Ensuite les pépiniéristes des Pays-Bas ont commencé à émerger et de leur travail ont résulté de nombreuses variétés et notamment l’arrivée de la variété mini (appelée Germini).


Maintenant, le choix de combinaisons de couleurs et de formes de fleurs ne cesse de croître et on voit apparaître des nouvelles fleurs très spéciales qui ont beaucoup de succès comme par exemple les Pasta, les Gerrondo...


Leur longévité en fleurs coupées et la polyvalence d’utilisation constituent une garantie pour l’avenir de cette fleur. Elle est très appréciée aussi bien en soliflor, que dans des bouquets ou compositions. Elle se marie à merveille avec d’autres fleurs et on en trouve toute l’année.


4 fleurs, 1 fruit, quelques bâtons, c'est l'effet MIKADO

Une composition florale simple qui fait de l'effet

publiée le 3 juin 2014


Voici étape par étape, comment vous y prendre !


Matériel :
1 vase en verre rond dia. 25 ou 30 cm
Des bâtons de jute (5 ou 6 min.)
Du fil alu de couleur
1 cylindre de mousse florale de 8 cm
1 petit couteau
1 paire de ciseau
Quelques épingles à tête
1 pinholder (fixateur d’oasis en plastique)
Végétaux :
3 gros gerberas
1 tête d’hortensia
3 ou 4 feuilles d’aspidistra
1 pomme verte type granny


Etape 1 : Placer le bloc d’oasis coloré imbibé d’eau au centre du vase (le fixer avec un pinhoder pour éviter qu’il ne bouge).


Etape 2 : Découper vos feuillages d’aspidistra en deux sur toute la longueur (enlever la nervure centrale qui est raide). Rouler chaque ½ feuille et les piquer les unes après les autres autour du cylindre d’oasis coloré avec une épingle à tête. Vu qu’il est coloré, l’oasis ne doit pas être entièrement recouvert de feuilles.


Etape 3 : Couper le fil alu à dimension pour pouvoir le tourner autour du bâton de jute (sur toute la longueur) pour une touche un peu fun. La dimension des bâtons dépend de la grandeur du vase et de l’effet que vous voulez donner. Attention, de toujours garder une proportion convenable tout de même. On peut aussi utiliser des bâtons ou des branchages trouvés dans la nature ou pourquoi pas une alternative encore plus originale (soyez créatifs !).


Etape 4 : Disposer les bâtons en piquant en partie dans l’oasis pour former une sorte de Mikado. Certains peuvent être glissés entre les feuilles et juste posés sur le vase.


Etape 5 : Placer ensuite les gerberas en triangle (pour une bonne visibilité de chaque côté du vase). Important si on utilise ce montage en centre de table.


Etape 6 : Insérer l’hortensia ci et là tout en respectant un équilibre (ni trop ni trop peu). Disposer quelques petites fleurs d’hortensia découpées dans le fond du vase en rappel. Ajouter un peu d’eau pour garder l’oasis toujours humide et pour que les fleurs persistent.


Etape 7 : La touche finale (ajouter une pomme sur un côté. Ici, le vert acidulé de la pomme contraste parfaitement avec les fleurs et rappellera le vert des bâtons de jute. Si vous utilisez d’autres couleurs, libre à vous de trouver le fruit ou la déco qui mettra en valeur votre composition.


Je suis à votre disposition si vous avez besoin de conseils complémentaires ou pour vous fournir du matériel professionnel.


A très bientôt pour une prochaine CHOUETTE chronique ! Retrouvez ce tutoriel en image dans notre section "Journaux en Ligne".


Madame, je n'arrive pas à garder mes orchidées, elles ne se plaisent pas chez moi... Pourquoi?

publiée le 20 mai 2014


Voici la question la plus souvent posée dans ma boutique au sujet des orchidées.


Je vais tenter en quelques lignes de vous donner quelques bases pour faire en sorte que vos orchidées refleurissent…


Je ne parlerai ici que des phalaenopsis (ou orchidées papillon) qui sont les orchidées les plus faciles à cultiver et à faire refleurir si vous respectez certaines règles de base. Elles existent dans une multitude de couleurs, parfois extraordinaires).


Une plante en bonne santé doit avoir les feuilles lisses bien vertes, des racines visibles et même débordantes du pot, un substrat correct et surtout ne pas présenter des signes de parasites comme les pucerons, cochenilles,…


L’emplacement idéal est le rebord d’une fenêtre ou un endroit proche car elle adore la lumière mais il faut tout de même éviter le soleil direct continu qui brûle ses feuilles. Pour cela, la reculer ou la protéger avec un voilage qui filtrera les rayons du soleil.


Elle fleurit en général une à deux fois par an. Pour refleurir, un petit écart de température d’environ 8 à 10° est nécessaire entre la température jour et nuit. Attention, elle déteste les courants d’air. Lorsque les fleurs sont tombées, il est recommandé de couper au-dessus d’un nœud. Personnellement, j’attends toujours que la tige soit sèche avant de couper.


Au niveau de l’arrosage, il vaut mieux l’oublier une fois plutôt que de trop arroser. Vous pouvez la bassiner un peu tous les 15 jours et ensuite la remettre dans son pot mais ce n’est pas obligatoire. Si vous arrosez directement dans le pot, arrosez très peu pour éviter qu’elle ne reste les pieds dans l’eau. Ne pas arroser dans son cœur pour éviter que l’eau ne stagne. Cela est nocif pour elle et elle vous le fera vite savoir… Surveillez le substrat pour vérifier l’humidité. Si vous partez en vacances, bassinez-là avant de partir et vous pouvez la laisser pendant 15 à 20 jours sans problème. La vaporisation sur les feuilles n’est pour moi pas indispensable.


Attention, ne la rempotez pas trop vite car elle aime être à l’étroit et les racines qui débordent ne sont pas forcément un signe de pot trop petit.


Si de nouvelles petites plantes (appelées Keikis) apparaissent sur les hampes florales âgées, ne les enlevez que lorsqu’elles ont développé de bonnes racines et qu’elles ont l’air robustes. Rempotez-les ensuite dans un substrat pour orchidée.


Petite anecdote subjective : elle adore être dans un endroit très fréquenté plutôt que dans une pièce isolée et elle sentira si vous ne l’aimez pas (n’est-ce pas Liliane ?). Alors, soyez aux petits soins avec elle !


Cette magnifique fleur est également très appréciée en fleur coupée. Elle a une belle longévité à condition de ne pas être piquée directement dans la mousse florale mais plutôt insérée dans une pipette d’eau.


Il faut savoir que sur la planète, une espèce de plantes à fleurs sur 10 est une orchidée.


Dans les plus courantes, il y a aussi les Cattleya, les Dendrobium, les Vanda, les Zygopetalum, les Cymbidium et les orchidées de jardin vivaces comme les Bletilla Striata. Les orchidées de collection sont très prisées par les passionnés. Elles sont rares et méritent des soins plus adaptés et beaucoup de patience.


Saviez-vous que la vanille est le fruit de deux espèces d’orchidées tropicales (vanilla planifolia et vanilla pompona) ?


Si vous rencontrez des problèmes avec votre orchidée, adressez-vous à votre fleuriste ou renseignez-vous sur internet. Il existe de nombreux forums pour les passionnés d’orchidées.


Chose promise, chose dûe...

publiée le 11 mars 2014


La fois dernière, je vous avais promis
une chronique pratique pour réaliser une jolie composition avec des tulipes. Alors, voici étape par étape, comment vous y prendre !
Matériel :
1 vase en verre rond et pas trop haut
De la ficelle
1 petit couteau
1 paire de ciseau
1 déco (ici rotin rouge) assortie à la couleur des tulipes


Végétaux :
15 tulipes
3 branches de viburnum
(communément boule de neige)
Quelques branches printanières
(ici Vaccinum Huckleberry ou plus communément Myrte)
Démarrer avec la ficelle sur un bord du vase en maintenant le doigt appuyé pour bien tendre la ficelle.
Faire ensuite plusieurs tours autour du vase en tournant au fur et à mesure Il en faut assez pour pouvoir faire tenir les fleurs par la suite.
Pour terminer, relier les deux bouts de ficelle ensemble dessous le vase en entrelaçant et en faisant un nœud.


Enlever les premières feuilles des tulipes. Recoupez leur tige en biais et à bonne dimension pour les insérer dans le vase entre la ficelle. Faire pareil avec les branches printanières et le viburnum. (Attention, le viburnum doit garder son bois pour une plus longue durée).


Pour une jolie finition, insérer une petite déco assortie à la couleur de vos tulipes (ici par exemple un peu de rotin travaillé en cercle). Ça peut être également une déco de Pâques ou tout autre objet sympa selon votre envie.


Ne pas oublier d’arroser pour profiter de votre composition le plus possible.


Attention, les tulipes vont encore grandir et votre composition évoluera au rythme de leur danse. La nature ne demande qu’à s’exprimer ! JE VOUS SOUHAITE BEAUCOUP DE PLAISIR A REALISER CETTE COMPOSITION. A très bientôt pour une prochaine CHOUETTE chronique !


La Tulipe, reine du Printemps, bientôt à nos portes

publiée le 25 février 2014


Cette fleur a énormément voyagé. Elle a atterri en Hollande après être passée par le Kazakhstan, la Chine et l’Empire Ottoman. C’est au 16ème siècle qu’un botaniste hollandais, en vadrouille en Turquie, décidât de ramener quelques bulbes en Hollande. La fleur apprécia l’endroit et le climat et les habitants de ce petit pays en tombèrent si amoureux qu’ils la choisirent, à ce moment-là, comme emblème national. Chaque année, de fin mars à mi-mai, à Keukenhof (site bien connu en Hollande), sept millions de tulipes fleurissent dans ce parc étant renommé comme le plus grand parc floral du monde. C'est au Keukenof que les sociétés florales viennent présenter les créations de tulipes et autres fleurs à bulbe. Pour une visite, sachez que la majorité des fleurs sera en pleine floraison vers la mi-avril. Ça en vaut vraiment la peine ! En fleurs coupées chez les fleuristes, la tulipe est déjà présente depuis décembre et la saison dure jusque mai. Les passionnés le savent bien et dès que la tulipe pointe le bout de son nez, l’engouement est bien présent. Malgré son apparente fragilité, elle a une bonne tenue en vase si vous respectez quelques consignes de base que voici :


Recoupez en biseau avec un couteau toute la partie blanche de la tige pour permettre à la fleur de bien absorber l’eau (généralement le fleuriste effectue lui-même cette opération).


Le secret de longévité d’une tulipe, c’est peu d’eau dans le vase (entre 5 et 8 cm) et de l’eau bien fraîche (donc il faut la changer régulièrement).


Evitez soleil et source de chaleur évidemment.


Si vos tulipes se sont ramollies, enveloppez-les bien serrées dans un papier journal pendant 2 ou 3 heures.


Evitez de faire cohabiter des jonquilles et des tulipes dans un même vase car la sève des jonquilles peut tuer les tulipes.


Attention, les tulipes grandissent encore après avoir été coupées et se tordent naturellement. Pour un effet plus droit, il suffit de percer horizontalement avec une épingle à tête à la base de la fleur. La tulipe a été l’héroïne d’un roman d’Alexandre Dumas (La Tulipe Noire, en 1850). Cette œuvre a pour sujet un concours en Hollande visant à produire une tulipe véritablement noire. Extrêmement célèbre, ce remarquable ouvrage est considéré comme un récit à part dans l'œuvre de Dumas. L'intrigue est simple, met en scène peu de personnages, et l’héroïne principale du roman est la fleur... ce qui est rare, extrêmement rare en littérature.


Dans le langage des fleurs, la tulipe, comme la rose, symbolise une déclaration d'amour sincère.


  • Tulipe multicolore : Je rêve d'un amour fou et extravagant.
  • Tulipe blanche : Je t'aime d'un amour extrême.
  • Tulipe jaune : Je suis désespérément amoureux.
  • Tulipe noire : Je souffre intensément.
  • Tulipe rouge : symbolise l'amour éternel.
  • Tulipe double : Nous réussirons.
  • Tulipe rose : L’amour naissant.
  • Tulipe panachée : Je t’admire énormément.
  • Les tulipes aux couleurs rares seront plutôt destinées à une personne exceptionnelle, celle pour laquelle nous sommes prêts à tout, même à nous ruiner.

A notre époque, on ne se base plus vraiment sur le langage des fleurs. La plupart des gens achètent avec leur cœur en fonction de leurs goûts ou de ceux à qui ils offrent. A la prochaine, avec une chronique « pratique » pour vous aider à réaliser une jolie composition florale avec des tulipes. Tous au rendez-vous !


En attendant, rejoignez-nous sur Facebook : augreduventsnc, LePetale


Tous les ans, c'est pareil ! On remet ça et la Saint-Valentin revient !

publiée le 28 janvier 2014


Certains la détestent, d’autres l’apprécient et beaucoup l’ignorent. Mais dans les trois cas, nul n’y est insensible et cette fête de l’amour reste une tradition, qu’on le veuille ou non.


Il est vrai que les couples devraient prouver au jour le jour l’amour qui les unit. Mais bon entre boulot-métro-dodo, la routine s’installe vite et il n’est pas toujours facile de décrypter les signes et de faire preuve de romantisme. Dans ce monde d’effrénés dans lequel nous vivons, il serait bon de s’arrêter un peu et de faire plaisir à l’autre, juste comme ça, n’importe quand. Certains le font, d’autres pas ou trop rarement. Ce jour pourrait donc être une occasion de se le rappeler.


La tendance actuelle en mode et déco mise sur le côté rétro et vintage. Alors pourquoi ne pas, nous aussi, regarder en arrière. Nos ancêtres avaient des valeurs et les traditions étaient beaucoup plus respectées que maintenant. Comportez-vous donc en gentleman (ou gentlewoman) et accentuez votre côté galant et attentionné pour la St-Valentin ! a galanterie n’est pas une honte ni une tare, que du contraire.


Pas besoin de cadeaux coûteux ou de tomber dans la caricature du parfait Valentin mais quelle femme n’aimerait pas recevoir une rose ou un bouquet de fleurs mais aussi des cadeaux plus sexys tels que de la lingerie, des objets ou tout simplement des petits mots doux….


Si vous aimez le côté mise en scène et que vous voulez surprendre par-dessus tout ou déclarer votre flamme ce jour-là, les pétales de roses frais et naturels ne manqueront pas d’attirer l’attention. Un cœur de pétales sur un lit ou encore un bain rempli de pétales à la lueur des bougies rendront ce 14 février inoubliable et magique.


Et pour finir, petite rétrospective et clin d’œil historique (parmi d’autres) : Au Moyen-Age, les cavaliers que choisissaient les jeunes filles pour sortir le premier dimanche de Carême étaient appelés les Valentins. A cette époque, le 14 février, ils faisaient une liste de « galants », où devant leur nom ils notaient le nom d’une femme qui pourrait devenir une fiancée. Ces dernières n’étaient pas au courant, et bien sûr, une même femme pouvait être choisie par plusieurs prétendants. Alors les hommes passaient devant un Tribunal pour les départager. Le Valentin devait alors offrir des cadeaux à sa belle tout au long de l’année.


De leur côté, certaines femmes habiles faisaient tomber exprès leur mouchoir à leurs pieds pour inciter les hommes à leur faire la cour. N’oubliez surtout pas que les hommes viennent de Mars mais que les femmes viennent de Vénus… Donc, messieurs dames, communiquez pour une meilleure compréhension l’un de l’autre et pour un amour longue durée. C’est ce que je vous souhaite à tous.


Joyeuse Saint Valentin !


Les couronnes de Noël

publiée le 3 décembre 2013


La couronne est un symbole très puissant et parlant pendant la période de Noël. En effet, elle est souvent utilisée pour l’Avent. Je vous passe les détails sur la symbolique qui tourne autour de l’Avent pour vous donner ici quelques conseils et idées pour réaliser une couronne sympa. Cette couronne pourra soit être accrochée à votre porte d’entrée ou utilisée en intérieur (sur la cheminée, posée sur une table de salon, sur un meuble, accrochée devant une fenêtre ou pourquoi pas suspendue dans les airs pour un effet plutôt inattendu). La couronne représente un côté convivial, chaleureux et traditionnel que nous recherchons tous en cette période de fêtes de fin d’année.


Quelle couronne choisir?


  • Soit vous achetez une couronne de paille au diamètre qui vous convient et vous la recouvrez vous-même.
  • Soit vous achetez une couronne de branchages, de sapin ou de mousse toute faite que vous pouvez customiser selon votre envie.
  • Soit vous achetez une couronne d’oasis (mousse florale) destinée à piquer des fleurs et de végétaux

Quelques chouettes idées pour confectionner la base de votre couronne:


  • Pour un aspect traditionnel, recouvrez-la de branchages, de sapin, de conifères divers, de buis et pourquoi pas de toile de jute, de petits bouts d’écorces et de bois, de paille, de mousse des bois, de lierre, de houx,…
  • Pour un aspect plus tendance, optez pour des matériaux différents et détournés, tels que de la laine, du tissu, de la feutrine, de la ouate, du papier, du carton,…

Attention, pensez à l’emplacement final de la couronne dans la sélection de votre habillage. Il est évident qu’une couronne de papier ne fera pas long feu dehors à la pluie…


Quelques chouettes idées pour la finition de votre couronne: Boules et décorations de Noël, pommes de pin, petites pommes malus, aiguilles de pin, baies diverses, oranges séchées, plumes, rubans de soie, cordelette, guirlande lumineuse, lettres en bois peintes, fruits secs, bâtons de cannelle, boules de rotin, perles, plumes, bijoux fantaisie, fil de fer,…


Les fleurs coupées et végétaux frais peuvent être utilisés pour une couronne milieu de table à laquelle des bougies apporteront la touche finale. Pour les fleurs coupées, soit vous travaillez sur des couronnes oasis soit vous prévoyez des pipettes à votre couronne pour pouvoir les ajouter. Pour fixer les éléments, utilisez des crampons de fleuriste, du fil de fer, de la colle froide, de la corde ou des petits clous.


Si vous voulez surprendre….


Utilisez plutôt un support carré ou rectangulaire ou simplement quelques branches entrelacées qui supporteront tout ce dont vous rêvez. Vous pouvez aussi créer la forme d’un sapin, d’un cœur ou d’une étoile avec des branches et les recouvrir également de tout ce que vous voulez.


A noter que le fil à poule est aussi un support intéressant pour créer toutes sortes de forme à recouvrir. Laissez donc aller votre imagination.


Et si vous n’avez pas d’idée, pas le temps ou si vous avez deux mains gauches, votre fleuriste se fera une joie de vous confectionner la couronne ou le support de vos rêves.


Chouette Magazine (Ma Coccinelle Communication) | rue de l'Abyme 5, RAMILLIES (Belgique) | +32 81 34 27 33

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter